More
    AccueilWing FoilConseils pour apprendre à faire du WingFoil

    Conseils pour apprendre à faire du WingFoil

    Comment apprendre à voler en surf ?

    Comment apprendre à voler en surf ?
    Les premiers pas en Wing Foil

    Le foil, également appelé wing surf, est le moyen le plus pratique de glisser sur l’eau à l’aide d’un hydrofoil. Pour apprendre et progresser rapidement, il est essentiel de commencer dans de bonnes conditions, avec un matériel adapté et en suivant quelques règles de base.

    Avant de plonger dans le grand bain, tenir l’aile avec les pieds pour absorber les méthodes et ajuster la position des mains sur la bôme ou les poignées est extrêmement bénéfique et vous aidera à gagner du temps pendant votre entraînement dans l’eau.

    En naviguant, vous aurez vos mains en contact avec deux poignées : celle qui est la plus proche du bord d’attaque et une poignée supplémentaire (généralement la quatrième poignée éloignée du bord d’attaque).

    Les conditions idéales pour débuter sont des eaux calmes avec le moins de houle possible et une profondeur relativement importante, ainsi que des vents réguliers (au moins 15 nœuds). Contrairement à ce que beaucoup pensent, commencer avec des vents faibles de 10 nœuds est techniquement moins approprié, car vous aurez besoin d’un haut niveau d’efficacité pour pomper l’aile ainsi que le foil.

    Si vous avez déjà une technique de foil, que ce soit le windfoil, le kite foil ou le sup/surf foil, vous en tirerez toujours profit. Si les vents sont robustes (15 nœuds ou plus), il sera plus facile de voler et de décoller car l’aile offre beaucoup de traction et demande moins d’efforts.

    Quelles sont les techniques fondamentales pour commencer avec le foil pour l’aile ?

    Quelles sont les techniques fondamentales pour commencer avec le foil pour l'aile ?

    Pour commencer le premier départ avec l’aile, il est crucial de régler la planche avec un angle transversal vers le vent (perpendiculaire à l’axe du vent pour les Néophytes). L’aile est positionnée au-dessus de la tête lorsqu’elle est en mode élévateur, ce qui lui procure soutien et stabilité. Dans ce mode, le pilote est à genoux et il est crucial de placer ses mains sur l’aile.

    Lorsqu’une aile possède des poignées, la main avant est placée sur la poignée la plus sophistiquée (la plus proche du bord d’attaque) tandis que la main arrière doit se trouver au minimum à deux poignées de distance afin de pouvoir border ou pomper efficacement et se redresser avant de commencer à naviguer. Si vous avez une aile avec des bômes, il est crucial d’écarter les mains afin de pouvoir générer de la force lorsque vous fermez le profil.

    Lorsque vous vous redressez pour commencer à naviguer, une jambe passe de l’agenouillement à l’appui des pieds dans la planche. Veillez à placer vos pieds au milieu de la planche. Si vous utilisez une planche avec des inserts de straps, commencer par les straps à l’avant peut aider au placement, mais les inserts centraux peuvent servir d’aide pour placer les pieds dans la bonne position. Le pied arrière est placé sur le mât du foil.

    Après s’être tenu debout sur la planche, il est généralement nécessaire d’abaisser l’aile ou de la gonfler pour générer la puissance nécessaire pour la décoller. Le maniement de l’aile est facile, mais il faut un peu de pratique pour devenir efficace. Il est crucial de tenir la main avant un peu plus haut que l’autre main, ce qui donne à l’aile un léger angle, et aussi de ne pas la laisser aller vers l’océan, ce qui pourrait avoir pour conséquence de stopper brutalement tout élan !

    Pour commencer à voler, il peut être nécessaire de passer de l’allègement à la pression en utilisant vos pieds. Cela créera un mouvement ondulatoire et fera monter la voile. Si les vents sont forts et que le maniement de l’aile est souple, un saut rapide (pression sèche sur le pied arrière et allègement sur le pied avant) pourrait vous faire décoller.

    Lorsque le foil est retiré, ceux qui ont l’habitude d’utiliser l’hydrofoil sur d’autres supports devraient être capables de reprendre pied. Pour ceux qui sont novices en matière d’hydrofoiling, il faut penser à passer l’appui sur la jambe avant, c’est-à-dire à placer le poids de son corps sur la jambe de devant. Une méthode pour maîtriser les premiers bords consiste à remettre la planche dans l’eau immédiatement après avoir commencé à décoller. Le fait d’essayer de rester proche de l’eau pendant que vous essayez de préparer la planche pour une descente vous aidera à découvrir le bon appui.

    À Lire  Les conseils d'entretien de votre matériel de wing foil pour prolonger sa durée de vie

    Quel équipement choisir pour débuter avec le wingfoil ?

    Les conseils donnés pour apprendre à pratiquer le wing surf ne sont utiles que si vous disposez de l’équipement adéquat. Pour les débutants, vous aurez besoin d’une énorme planche (entre 100 et 140 litres, selon la taille) et de sangles qui sont insérées. Le choix du foil est crucial, il doit être grand mais pas trop. Les foils qui ont une surface supérieure à 2000cm2 peuvent sembler faciles, car ils sont stables latéralement ; cependant, ils deviennent plus techniques lorsque vous êtes rapide.

    En effet, un foil avec de grandes ailes sera classé comme « puissant » et vous permettra de décoller extrêmement vite, mais il deviendra difficile à contrôler car il voudra sortir de l’eau et décoller avec une vitesse lente. De plus, les grands foils ne sont pas évolutifs et satureront rapidement. D’un autre côté, un foil qui n’est pas assez grand (1500cm2 ou moins) n’aura pas assez de portance pour voler et sera plus difficile à faire évoluer. Le choix idéal est un foil entre 1600cm2 et 1900cm2 en fonction du niveau d’expérience et de la taille du novice. La taille du mât est également à prendre en compte Il est plus simple de déterminer le bon équilibre en utilisant un mât relativement court (60 à 70cm) et ceux qui ont de l’expérience avec le kite foil, le wind foil ou le surf foil peuvent commencer avec un mât plus grand (70 à 80cm).

    La surface de l’aile est un aspect à considérer. Une aile plus petite est facile à manipuler, mais elle nécessite un niveau de compétence technique d’expert pour utiliser pleinement sa puissance et son potentiel. Les ailes d’une taille de 4m2 ou 5m2 sont le meilleur choix car elles offrent un excellent équilibre entre puissance et maniabilité. Il existe de nombreuses marques d’ailes disponibles. Cependant, contrairement à ce que beaucoup croient, il existe des différences de performance significatives entre les différents modèles. La conception des ailes est plus compliquée que vous ne le pensez, ainsi la forme de l’aile, la taille des parties gonflables et les matériaux utilisés, l’angle du dièdre et les creux, et l’angle du dièdre sont des aspects qui doivent être pris en compte lors du développement de l’aile, et qui détermineront les performances des ailes.

    Pour des raisons de sécurité, le port d’un casque et d’un gilet antichoc est fortement conseillé. Le plus grand risque associé au vol est la collision avec le fleuret lors de la chute. N’oubliez pas de choisir des endroits où le trafic est minimal (pas de baigneurs dans les environs).

    Le foil progresse

    Pour pouvoir progresser rapidement au wing foil, il est important d’apprendre les transitions. Les virements de bord et les empannages sont des fondamentaux à maîtriser pour être à l’aise lors de vos séances de navigation. Il ne faut pas avoir peur de commencer ses transitions à vitesse. Cela vous permettra de glisser dans vos virages. Grâce à cette inertie, vous pourrez placer vos ailes en position haute et neutre et fournir un appui sans être instable. Pendant la transition, vous pouvez tenir l’aile dans une main (la main devant) qui est placée près du bord de la poignée. Après la transition, il est crucial de changer de main et de mettre rapidement l’aile en position repliée pour rester en vol. Ensuite, retournez vers l’autre bord de manière rapide.

    La compréhension des parcours (vitesse différente) fait partie des objectifs à atteindre rapidement. Savoir se déplacer au vent et pouvoir se situer par rapport à l’océan est crucial. Pour remonter au vent, il faut être au bon endroit et ensuite la rotation de la partie supérieure du corps (tourner le buste vers le vent) permet de remonter au vent.

    Quelles techniques supplémentaires sont nécessaires pour progresser plus rapidement en wing foil ?

    Quelles techniques supplémentaires sont nécessaires pour progresser plus rapidement en wing foil ?

    Le Wing mountainboard ou le wing skate (Wing pratiqué à l’aide d’un mountainboard ou d’un skateboard) sont deux excellentes méthodes pour maîtriser la manœuvre des ailes dans l’air. Tu peux utiliser soit un longskate, soit un surfskate afin d’évoluer avec tes ailes. Un longskate est plus stable, et conçu pour le freeride et la croisière. Le surf skate est beaucoup plus agile et est donc plus adapté au carving et au freestyle. Choisissez une aire de stationnement bien éclairée et bien exposée au vent.

    Le sup foil tiré derrière un bateau peut être une méthode différente pour expérimenter la glisse du foil et ressentir sa force. Les foils de surf ou les sup foils dans les vagues sont intéressants et complémentaires du wingsurf. Le pompage sur eau plate est une méthode supplémentaire pour maîtriser l’utilisation des foils. Ils peuvent s’avérer bénéfiques lors de vos sessions de downwind, ou lorsque vous naviguez dans les vents légers en utilisant vos ailes.

    Max Wing
    Max Winghttps://foilmax.fr
    Passionné de Surf et Kite Surf c'est tout naturellement que je me suis lancé en 2019 au Wingfoil, . Depuis mes journées ne sont plus mêmes : je passe environ 2 heures par jour à naviguer en Wingfoil et tester du nouveau matériel. Suivez toute l'actualité du Wingfoil & eFoil sur Foilmax